Un hôtel à énergie positive au cercle polaire

PHILIP STEVENS, DESIGNBOOM • 28.02.2018

Snøhetta a dévoilé des projets pour «Svart»— la première conception d’hôtel au monde à énergie positive au-dessus du cercle polaire Non seulement la conception réduit sa consommation annuelle d’énergie d’environ 85% par rapport à un hôtel moderne, mais encore elle produit sa propre énergie. Le bâtiment s’étend de la côte au pied du mont Almlifjellet en Norvège jusqu’aux eaux limpides du fjord Holandsfjorden. La forme circulaire fournit des vues panoramiques et offre un lien direct avec le décor naturel.

La forme circulaire du bâtiment fournit des vues panoramiques.

La construction de l’hôtel fait référence à l’architecture vernaculaire de la région, sous la forme du «fiskehjell» (une structure en bois en forme de A utilisée pour sécher le poisson) et de la «rorbue» (un type traditionnel de maison saisonnière utilisée par les pêcheurs). La référence de la rorbue se traduit dans la structure de soutènement de l’hôtel, construite en poteaux de bois résistant aux intempéries et s’étendant à plusieurs mètres en dessous de la surface du fjord. Les poteaux assurent au bâtiment une empreinte physique minimale et lui confèrent un aspect quasi transparent.

En été, les poteaux de l’hôtel tiennent lieu également de promenade en bois, tandis qu’en hiver la même promenade peut servir à ranger des bateaux et des kayaks. La zone autour de l’hôtel n’est accessible qu’en bateau et des projets sont en cours pour introduire un bateau énergétiquement neutre comme navette entre la ville proche de Bodø et l’hôtel.  «Construire dans un environnement si précieux implique quelques obligations claires en termes de la préservation de la beauté naturelle, de la faune et de la flore du site», explique Kjetil Trædal Thorse, partenaire fondateur chez Snøhetta. «Il était important pour nous de concevoir un bâtiment durable qui laissera une empreinte environnementale minimale sur ce merveilleux paysage nordique naturel».

«Il était important pour nous de concevoir un bâtiment durable qui laissera une empreinte environnementale minimale sur ce merveilleux paysage nordique naturel».

D’un point de vue écologique, un certain nombre de stratégies ont été employées afin d’assurer que l’hôtel soit à énergie positive. Premièrement, Snøhetta a effectué une modélisation étendue de la manière dont la radiation solaire se comporte en relation avec un contexte montagneux durant toute l’année afin d’optimiser la récolte d’énergie. Le résultat de l’étude a constitué une prémisse importante pour la conception circulaire de l’hôtel, et les chambres d’hôtel, les restaurants et les terrasses sont stratégiquement placés pour exploiter l’énergie du soleil tout au long de la journée et des saisons.

Entre-temps, le toit de l’hôtel est couvert de panneaux solaires norvégiens produits à l’énergie hydraulique propre, réduisant encore davantage l’empreinte carbone. En raison des longues nuits d’été, la production annuelle d’énergie solaire sera en fait supérieure à la quantité d’énergie qui pourrait être récoltée plus au sud. Les façades fournissent une isolation du soleil en été lorsqu’il est haut dans le ciel, éliminant la nécessité d’un refroidissement artificiel. Au cours des mois d’hiver, lorsque le soleil est bas dans le ciel, de grandes fenêtres fournissent une isolation maximale pour exploiter l’énergie thermique naturelle du soleil.

Des matières à faible énergie intrinsèque ont été utilisées dans tout le programme. L’utilisation du bois dans la construction et les revêtements minimise l’impact environnemental du bâtiment, et des matières typiquement à forte intensité énergétique telles que l’acier structurel et le béton ont été évitées dans la mesure du possible. L’hôtel utilise également des puits géothermiques reliés à des pompes à chaleur. Celles-ci servent à chauffer le bâtiment, réduisant ainsi la consommation totale d’énergie du bâtiment.

La construction de l’hôtel fait référence à l’architecture vernaculaire de la région.

Le bâtiment s’étend de la côte au pied du mont Almlifjellet en Norvège.

Photographe: snøhetta, plompmozes