Mexican Diary

RAPHAEL ROSSEL • 03.02.2017

En 2013, Moises Hernandez a achevé ses études à l’ECAL par la présentation de son projet de master «Diario», qui a marqué simultanément le lancement de sa propre marque. Moises Hernandez, jeune designer mexicain, est venu en Suisse pour faire son master en design de produit. Son travail de fin d’études à l’ECAL fut également l’occasion d’inaugurer sa marque «Diario», sous laquelle il vend aujourd’hui des accessoires mexicains de fabrication manuelle. Le nom signifie «journal» en espagnol, en référence aux histoires des différents produits.

«Très tôt déjà, j’ai été fasciné par la simplicité; j’aime la sobriété des formes et les concepts rectilignes.» C’est ainsi que le designer mexicain Moises Hernandez décrit son goût de la concision. Ayant grandi dans la ville notoirement chaotique et surpeuplée de Mexico, il s’est exilé en 2011, alors âgé de 24 ans, pour préparer son master en design de produit à l’ECAL. Cette expérience a dû être pour lui le jour et la nuit: laisser derrière lui le Mexique, son pays bruyant, sauvage et coloré, pour se plonger à Lausanne dans la vie réglée et la pensée conceptuelle de l’ECAL.

Le champ de tensions entre son pays d’origine et la Suisse, l’oscillation entre le mode de pensée mexicain et les valeurs helvétiques l’ont beaucoup marqué. Et lui ont inspiré au bout de deux ans son travail de master: un travail qui lui a permis en 2013 de jeter un pont vers son pays d’origine. C’est ainsi qu’est née «Diario», une marque qu’il ne cesse depuis de développer et à travers laquelle il exprime ce qu’il apprécie dans chacune des cultures: l’artisanat mexicain et la clarté suisse.

«J’ai conçu mon projet de master de manière à pouvoir le poursuivre au-delà du diplôme», se souvient le designer. Ce qui comptait pour lui dès le départ, c’était de mettre en œuvre un projet qui ait aussi une orientation commerciale. Il n’avait pas envie de fiction ni d’esthétisme. Ce qu’il voulait, c’était vendre et développer une marque. «Diario», journal en espagnol (ou quotidien), raconte depuis les histoires qui ont façonné les produits: il parcourt le Mexique de long en large à la recherche d’anciennes traditions artisanales et crée dans son atelier de Mexico des produits qui parlent un langage de formes contemporain et réduit, sans renoncer à leurs racines artisanales.

Achat: Tous les produits peuvent être achetés en ligne sur http://shopdiario.com/

Photographe: Moises Hernandez