Le canapé gonflable IKEA a.i.r.

Le magnifique fiasco
d’IKEA a.i.r

Comment une excellente idée s’est transformée en hippopotame joufflu.

IKEA n’aura jamais fait une erreur aussi drôle. Et le mieux, c’est qu’IKEA l’a faite deux fois, d’abord dans les années 80, puis une nouvelle fois 20 ans plus tard. Nous ne nous remettons toujours pas de cette idée à la fois magistrale, fantastique, sublime et complètement folle de créer des meubles à partir de rien.

L’une des promesses d’IKEA est le colis plat. Tu l’as sans doute déjà vu, et peut être en as-tu même rapporté un chez toi. Un carton de couleur marron, emballé de manière si dense et avec une conception si astucieuse qu’il ne transporte même pas d’air entre les fournisseurs, les entrepôts, les magasins et la clientèle. Le défi pour IKEA a toujours été que les canapés et les fauteuils étaient exclus de cet univers du colis plat. Ils étaient tout aussi imposants que ceux des magasins concurrents. Grrrrr! Et si quelqu’un trouvait le moyen de faire rentrer un canapé dans un colis plat? Figure-toi qu’au milieu des années 80 l’innovateur et designer Jan Dranger l’a fait. Il s’est rendu au siège d’IKEA à Älmhult et a présenté l’une des idées les plus géniales de tous les temps à Ingvar Kamprad: des meubles remplis d’air.

Trois repose-pieds gonflables d’IKEA.

En quelques mots, l’idée était d’utiliser des éléments en plastique gonflable pour créer des canapés, divans, fauteuils et repose-pieds. Une idée magique. Immédiatement, en pleine réunion, Ingvar Kamprad décide qu’il s’agit d’une innovation trop belle pour la laisser passer. Allez, on le fait! Fabriquons des meubles remplis d’air!

Avant de poursuivre, nous tenons à te parler d’un aspect peu connu du fondateur d’IKEA. Ingvar Kamprad est un rebelle. Il fait preuve d’une curiosité sans limites. Il ne dit jamais non à une bonne idée, il n’en bloque jamais le développement. Il ne s’embête pas non plus à lire de longues et fastidieuses analyses présentées sur PowerPoint. Mais si une idée lui paraît bonne, il n’hésite pas. En réalité, de nombreuses personnes travaillant sur de nouveaux développements ont cet état d’esprit légèrement anarchiste. Avoir raison jusqu’à ce que l’on nous prouve le contraire… Et même à ce moment, rester convaincu que cela peut quand même fonctionner si l’on déploie des trésors d’ingéniosité.

Un designer IKEA place un élément gonflable dans un fauteuil gonflable

Bref, revenons à nos meubles gonflables. L’idée était de remplir le corps en plastique d’air à l’aide d’un sèche-cheveux, puis de fermer la valve afin que l’air ne s’échappe pas. Ensuite, il suffisait de recouvrir l’ensemble d’une housse textile pour que le meuble ressemble à un canapé normal. Bonne idée, non? Les personnes impliquées dans le projet chez IKEA étaient aussi ravies d’avoir réduit l’utilisation de matières premières de 85 %, et le volume de transport de 90 %. Bonne idée, non? Dans les magasins IKEA, l’enthousiasme vis-à-vis de ces nouveaux meubles gonflables était pour le moins mitigé. Les caractéristiques statiques des matériaux faisaient des meubles de véritables nids à poussière. Et comme ils ne pesaient quasiment rien, ils avaient tendance à se promener dans les magasins et les maisons. Quelqu’un en interne chez IKEA a même décrit la collection comme un troupeau d’hippopotames joufflus. Sur le plan esthétique, le compte n’y était pas. Et les meubles disparaissaient, car il était très facile de les déplacer dans le magasin.

Mais là n’était pas le cœur du problème. Ces meubles présentaient plusieurs obstacles. D’abord, les clientes et clients utilisaient de l’air chaud, et non froid, ce qui endommageait le plastique. Ensuite, la valve ne résistait pas à la pression, et fuyait. Ce qui était un canapé confortable le lundi devenait un bout de tissu poussiéreux le vendredi. Et pour être honnête, ce n’était même pas vraiment confortable. Sans parler du son que faisait le canapé au moment de s’asseoir… pas vraiment glamour.

Un designer IKEA soulève le canapé gonflable avec un aspirateur

À l’époque, nous n’avions pas encore adopté les cinq principes du design démocratique: forme, fonction, qualité, durabilité et petit prix. Mais si cela avait été le cas, le projet aurait sans doute pris une tout autre direction, dès le début. Mais ce n’était pas le cas. Et cette idée qui semblait irrésistible s’est concrétisée en un produit plutôt médiocre. Cependant, l’idée principale reste absolument géniale. Et c’est peut-être pour cela qu’IKEA a tenté une seconde fois de la concrétiser. Cette fois, IKEA a axé son travail sur les enfants. L’idée semblait parfaitement adaptée aux enfants: des meubles légers, sûrs et ludiques! Le plastique et la valve ont été améliorés. Et cette fois-ci, IKEA a testé la collection en invitant des enfants du monde entier à jouer avec tous les produits de la collection. La collection a passé les tests avec succès, mais dès qu’IKEA a commencé la production en masse des pièces, les anciens problèmes ont refait leur apparition. L’air s’échappait des meubles – c’était fini.

Les deux éléments du fauteuil enfant en forme de coccinelle

Qu’apprend-on lorsque l’on fait des erreurs? D’abord, il faut essayer une chose en laquelle on croit. Et on apprend à défendre ses idées, à faire preuve de courage, de curiosité et de rébellion. Voire de folie. Alors oui, ce ne sont que des meubles, après tout. Mais ne serait-ce pas merveilleux si quelqu’un trouvait quelque chose de nouveau et d’extraordinaire? Quelque chose de vraiment astucieux et durable? Ça aurait pu être le cas. Allons-nous faire d’autres erreurs? Oui.

Tags: Democratic Design design design products Verpackung

Inter IKEA Systems B.V. 2018